Stage d’initiation au Base Jump – Avril 2018

Sur cette session d’initiation au BASE jump, il y avait Benoit de Paris, Mathieu de la Réunion, Dominique de Suisse et Mathieu du Canada. Tous avaient une expérience solide en parachutisme et en tracking suit d’avion avant de commencer ce stage avec nous. Le programme de ce stage ne change pas par rapport aux autres : devenir autonome en falaise et de ce mettre en sécurité en dérivant un maximum pour s’éloigner du mur.

C’est à Verrières que nous débutons cette première étape de progression. Le module du pliage et des connaissances théoriques de base sont abordés le lendemain de notre arrivée sur place. Quelques-uns connaissent déjà la technique de pliage spécifique au BASE jump. Nous simulons des départs en statique et nous regardons beaucoup de vidéo pour visualiser les bonnes positions et s’enrichir des réactions suite aux incidents. Ce pont est l’édifice parfait pour s’entraîner.

Le lendemain matin c’est le premier saut en automatique. Chacun fera 3 sauts de ce type.
Ils réaliseront ensuite des sauts extracteurs à la main, puis certains réaliseront des sauts extracteurs rangés à 140m, chacun à sa vitesse et selon nos conseils. Nous avons eu la chance de faire un Big, qui est une bonne étape intermédiaire avant la falaise, puisque le pliage est différent et la chute plus longue sur cet ouvrage de 270m de haut. Encore une fois Julien, un ancien élève, est venu nous rejoindre pour partager des bons moments entre potes.

Arrivée au Brento, cette étape constitue la réalisation de ce que les élèves s’étaient imaginé du BASE jump. C’est presque à nouveau un premier saut avec le stress et l’engagement du premier saut de pont. L’ambiance ici est impressionnante et l’environnement montagne donne un aspect imposant du site. Les premiers départs sont tous réalisés en statique pieds joint pour garder une symétrie parfaite. Ensuite, selon les aisances de chacun, les départs se sont réalisés avec un pas d’élan ou en courant depuis le haut. Le but depuis cet exit est de partir en dynamique pour réduire le non-appui sur l’air et d’améliorer l’accélération avant la mise en place d’une dérive efficace. Ce site est également l’endroit parfait pour travailler la position et l’efficacité des dérives en tracking suit.

Nous voilà sur la dernière étape du trip, dans la vallée de Lauterbrunnen où nous avons rencontré plusieurs départ et type de falaises. L’objectif est d’être autonome pour évaluer et maîtriser un saut depuis une hauteur intermédiaire que les élèves rencontreront par la suite dans leurs progressions. Premiers essais depuis Yellow Ocean, puis Nose 3, en passant par la Mousse et Dumpster dans le fond de la vallée. Là encore, les élèves en progression de la session du mois de mars, Olivier et Patrick, sont venus nous rejoindre pour bénéficier de nos conseils pour progresser et rencontrer les nouveaux baseux de la session du mois d’avril.

Nos formations rendent nos élèves autonomes et servent à emmagasiner suffisamment d’expérience et de conseils pour évoluer sereinement en BASE jump par la suite. Nous ne réalisons pas de sauts voile déplié ou de sauts avec des techniques spécifiques qui nécessite une aisance particulière ou des sauts très bas. Nous nous focalisons sur la base du BASE, à savoir se mettre en sécurité loin de l’objet et avec une hauteur raisonnable d’ouverture du parachute. C’est dans ces conditions et avec cette optique que nous souhaitons diriger nos stages.