Roch MalnuitInstructeur principal

“Let my people go jumping ! ou comment s’envoler à sa pause déjeuner.

Ancien employé du magasin, Roch Malnuit fut un témoin privilégié de l’aventure Patagonia à Chamonix. Aujourd’hui instructeur de BASE jump, ce touche-à-tout des cimes garde un souvenir joyeux et aérien de ses années au 249 rue du docteur Paccard.

Originaire de Lyon, Roch rejoint Chamonix à l’aube de l’adolescence pour intégrer la section sport étude hockey sur glace du collège. Cependant, la surface plane d’une patinoire va rapidement lui paraître étriquée face aux espaces verticaux qui dominent la vallée. Il s’essaye à tous les sports qui lui tombent sous les mains… ou les pieds… et devient un insatiable explorateur du massif. Ses talents de snowboarder l’amènent à devenir ambassadeur Patagonia à tout juste 18 ans. Durant l’été, il vient grossir les rangs de la boutique et rejoint l’équipe pour un mi-temps à partir de 2000. Ses horaires de travail lui permettent de parfaire son apprentissage de la montagne et de réaliser de grandes courses en pente raide ou en alpinisme mixte.

À l’aube de ses 20 ans, il est initié par son père – Jacques Malnuit, l’un des pionniers du BASE jump – à cette discipline alliant parachutisme et vol libre qui consiste à sauter d’objets fixes ou de montagnes avec un parachute. Il se lance corps et âme dans la pratique et succombe bientôt à la tentation de la wingsuit – vol en combinaison ailée – pour en devenir l’un des chefs de file tricolore.

Montagnard passionné et éclectique, Roch conjugue avec talent tous les aspects des activités de montagne : parapente, BASE, télémark, ski, snowboard, alpinisme, escalade, et VTT. Cet oiseau rare est de ceux qui n’ont plus quitté la vallée pour y vivre une existence paisible – celle d’un père de famille avec sa compagne Marie et ses filles Nathy et Bella – pimentée de puissantes aventures alpines. Et si la montagne est un terrain de jeu dangereux, il n’a qu’une consigne à observer auprès des siens, mais elle est impérieuse, redescendre entier pour le souper.

Après plus de dix ans de bons et loyaux services pour Patagonia, Roch a pris son envol pour monter Rockdrop – première école de BASE jump hexagonale – et transmettre ainsi tout son savoir sur l’art de la chute. Il a accepté de revenir sur sa riche expérience chez Patagonia et notamment l’une de ces belles journées où la pause déjeuner s’est étirée sur 6 000 mètres de dénivelé.

“Pour les montagnards, le charme de Chamonix réside dans l’accessibilité à la montagne. Pour moi qui suis BASE jumper c’est aussi le nombre important de falaises qui nous entourent. Michelle Trehet notre responsable de l’époque avait vraiment compris la philosophie Let my people go surfing d’Yvon Chouinard. Mon poste au magasin me permettait donc de pratiquer presque quotidiennement la montagne. En fonction des conditions, je pouvais aller faire une descente en snowboard à l’aiguille du Midi, un vol en parapente ou un saut en BASE jump avant d’embaucher. C’est vrai qu’il y a une super ambiance au sein du magasin et beaucoup de gens pratiquent des sports de montagne. C’est ce qui fait que l’équipe est si particulière. Lors de mon passage j’ai vraiment apprécié ces moments-là. Notre pause de midi était assez longue, ce qui nous permettait d’aller pratiquer nos sports favoris. De ces années passées au magasin, j’ai une petite anecdote qui me revient en mémoire :

Un ami avait repéré un saut depuis l’arête Midi Plan au départ de l’aiguille du Midi. Je les avais prévenus que je n’avais qu’un court créneau entre 12 h 30 et 15 heures puisque ce jour-là c’était moi le responsable de l’ouverture et de la fermeture des portes. Après avoir fermé le magasin et m’être assuré avoir mis les clefs en sécurité, je me suis dirigé fissa en direction du téléphérique. Pour gagner un peu de temps Matt Gerdes et Erwan Madore m’avaient réservé une place dans la benne. Partis légers nous avons rapidement avalé la traversée en alpinisme classique en direction de l’aiguille du Plan. Nous avons escaladé le rognon du Plan pour trouver le point de départ de notre vol en wingsuit. Après une heure et demie d’approche, nous avons inauguré un saut en aile d’un peu plus d’une minute. J’ai réussi à me poser près du magasin et à être à l’heure pour l’ouverture ! J’ai même pu savourer mon sandwich. De bons moments passés entre amis dans un environnement que j’adore, c’était une pause déjeuner bien remplie !”

Article publier pour les 30 ans du magasin PATAGONIA de Chamonix
Par Flo Tomei